mardi 19 janvier 2016

Chat léchant son pelage orange

Un peu de fainéantise, pas mal de fatigue, du coup, je cesse d'écrire en public, au moins pour le moment.

C'est un boulot très fatigant, que j'accomplis en dehors de mes heures de travail alimentaire, pour pas un rond, et sans aucun retour. 

Un écrivain sans lecteurs, ce n'est pas grand-chose, un peu comme une roue sans bicyclette ou une guitare sans cordes.

Do Your Thing !

C'est tout, vous pouvez fumer !

samedi 16 janvier 2016

Richard Baquié

Il y a fort longtemps, nous avons fait un petit voyage à Marseille, histoire de saluer la Méditerranée et la Bonne Mère.

Sur la Canebière, le vent soufflait et on a recompté nos tifs. Il y avait une expo Warhol, très bien faite, au musée de la mode et aussi, dans un musée d'art contemporain, une expo Richard Baquié.

Richard Baquié, Le temps de rien.
Cette sculpture m'avait fait pas mal réfléchir à mon propre temps de rien.

L'expo présentait entre autres les projets qu'il avait réalisés avec les minots de Marseille et ça donnait la pêche.

Sur le port, on a mangé des crevettes fraîches et c'était délicieux.

L'eau était bleue et très froide, pas pu me baigner, mais se défoncer les godasses dans les pierres pointues des calanques, c'était vraiment quelque chose.

Je  pensais à ça ce matin, et je me demandais pourquoi les artistes ne font plus ça, aller vers les gens et leur proposer de faire de l'art. Hors les murs, hors les lieux où la culture et le savoir sont momifiés et sacralisés.


vendredi 15 janvier 2016

Notre belle jeunesse vaut de l'or

Si vous envoyez un courrier à votre maire, Monsieur Juppé, pour lui faire part de vos questions quant à la prise en charge de jeunes en rupture de ban de votre quartier, qui supporte une importante rénovation urbaine, avec plein de beaux discours à la clé, mais au quotidien plutôt lourdingue, d'autant plus si vous le comparez à d'autres quartiers de votre ville (on peut appeler ça de la jalousie ou du benchmark), très rapidement, vous recevez ça.

Lorsque vous allez sur la rubrique qui vous intéresse (votre intuition vous claironne que vous ne manquerez pas de la trouver) en cliquant sur une jolie étoile, vous découvrez que votre mairie lance un appel à projets avec un budget de 2000 (deux mille) euros pour lutter contre l'inactivité des jeunes de votre quartier, jeunes inactifs dont le nombre est estimé à 40.

Vous empoignez votre calculette (vous êtes très fatigué car votre quotidien a tendance à gréver votre sérénité, voir plus haut) et vous découvrez que cela représente la somme de 50 euros par jeune.

Ça vous laisse un peu rêveur, cet engagement puissant et massif sur l'avenir.

jeudi 14 janvier 2016

Renard dans le poulailler

Le Code pénal définit ainsi le recel.

Bien.

Mettons qu'un opérateur téléphonique héberge et se fait rémunérer par un escroc qui par exemple envoie des messages bidons uniquement dans le but que vous le rappeliez sur un numéro surtaxé, histoire d'alléger votre porte-monnaie de ses pépettes. Il peut pour se faire vous solliciter à l'aide d'appels qui raccrochent à la première sonnerie, de messages plus ou moins langoureux d'une jeune femme évidemment désespérée de ne pas avoir pu vous joindre.

Mettons ensuite que le numéro surtaxé en question soit identifié et reconnu comme une pompe à sous des clients dudit opérateur (par exemple sur de nombreux forums et sites qui pistent ces numéros et recensent au fil des mois les différentes arnaques et grivèleries).

Mettons enfin que l'opérateur ne supprime pas l'abonnement de l'escroc en question et continue donc à percevoir une partie des pépettes que soutire le bigophonik aigrefin  à ses clients.

Ma question est la suivante : cela entre-t-il dans le cadre légal du recel ?


mercredi 13 janvier 2016

Le flipper et le rock'n'roll, ça devrait être obligatoire !

J'interromps la publication de Deuxième balle au fur et à mesure de son écriture.

J'ai envie d'explorer une écriture un peu moins linéaire et de m'autoriser des repentirs.
Je vais donc travailler dans mon coin sur ce texte.

Quand il sera abouti, je verrai ce que j'en fais.

Je vous souhaite une bonne journée et aussi, tiens, il est encore temps, une bonne année 2016